Ce que nous faisons

compagne aux fripes

Au quotidien

Nous sommes une communauté de vie et ouverte à toute personne qui en a besoin, sans distinction de nationalité, de son passé ou de ses croyances religieuses ou politiques.
Les uns trouvent chez nous un toit, les autres une sortie de leur isolation et un nouveau départ dans la vie. Nous offrons une alternative aux pressions de la vie quotidienne et du travail, de la perte des liens sociaux… Nous collectons ou récupérons des meubles, des vêtements et autres objets utiles que nous proposons ensuite à des prix intéressants à la vente. Ce qui nous permet d’être une communauté autonome sans subventions.
Notre communauté n’est pas une institution de charité, mais un tremplin pour une nouvelle vie pour les personnes qui le désirent : apporter un nouveau sens à la vie, assurer la sécurité, donner confiance. Personne n’est exclue, tout le monde œuvre la main dans la main. La communauté est ouverte à toute personne, que ce soit des hommes et des femmes sans logement, ou sans travail, des sans-papiers, personnes en difficultés, tous pourront trouver un réconfort chez nous.
Les activités qui se résument dans la collecte auprès des particuliers, et le dépôt de dons mais aussi le service à la vie communautaire comme la cuisine ou le ménage. Les objets collectés sont ensuite triés, réparés, et mis en vente. La communauté est organisée de telle façon que chacun puisse trouver sa place selon ses capacités. Les communautaires reçoivent, outre le logis, la nourriture et le nécessaire à la vie, une allocation d'appartenance qui est la même pour tous.
La vie en commun est structurée de telle façon que tous puissent réussir leur intégration dans la société pour éviter toute déstabilisation et marginalisation pour pouvoir vivre dans le futur en autonomie. Chacun se sent utile car il est le maillon d'une chaîne de solidarité.

logo

Emmaüs à l’international

Nous soutenons à l’international des structures ainsi que des actions aussi bien matériellement que financièrement. Emmaüs n’a pas de frontières et combat la pauvreté dans le monde entier. Lorsque nous le pouvons, nous envoyons un soutien matériel ou financier. Comme en Inde où nous avons promu un programme d’accès à la santé pour tous. Ou au Pérou où nous avons aidé à la construction de nouveaux petits bâtiments à la communauté Emmaüs de Lambayéqué.

Participant de l'article 13
Les participants de l'opération Article 13
logo
Porte sur la mer
Photo: Antonin Tricard – à Playa de Los Lances.

Article 13

« Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un Etat. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays. »

L’article 13 est la garantie de libre circulation de chaque être humain. Malheureusement, les politiques actuels ne respectent pas entièrement la déclaration des droits de l’Homme. Des hommes et des femmes et même des familles fuient la famine, la guerre, la dictature, au péril de leur vie. Chez Emmaüs nous sommes révoltés par des chiffres, des témoignages. Au-delà de l’accueil des migrants, nous avons décidé de militer pacifiquement pour l’application de l’article 13. La Méditerranée détient le triste record du plus grand cimetière de migrants au monde. En 2015, après plusieurs entraînements, plusieurs militants ont voulu traverser en nage et en kayak le détroit de Gibraltar, à l’instar des migrants venant d’Afrique. Malheureusement la météo ne permettait pas la traversée. Ils ont alors décidé de longer la côte et de se recueillir dans le cimetière où reposent les migrants n’ayant pas réussi la traversée. Ils ont aussi installé une porte ouverte sur la plage de Tarifa en signe d'hospitalité et d'accueil. Plusieurs d’autres actions sont à venir pour que plus jamais la liberté soit synonyme de mort.